Audi Modeles de serie R/S/RS SQ7 Technologie

Audi SQ7 TDI : zoom sur le système 48 volts

Bonjour à tous. Le SUV sportif SQ7 TDI est clairement une des plus grandes surprises du salon de Genève. La marque aux anneaux a su garder le secret de son existence et son annonce a fait pas mal de remous parmi les fans d’Audi.

Audi SQ7 TDI

Il faut dire que les ingénieurs d’Ingolstadt n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère : un bloc V8 4.0L TDI inédit, un système 48V pour la première fois sur un véhicule de série, un compresseur électrique et de nombreux autres éléments nouveaux pour un véhicule grand public.

Je tenais justement à revenir sur ces nouveaux éléments inaugurés sur le SUV SQ7. La marque aux anneaux a une fois de plus fait parler son slogan « Vorsprung durch technik » pour donner plusieurs visages à son nouveau venu et améliorer la sportivité et l’expérience de conduite.

Il y a d’abord le système 48 volts qui est inédit sur un véhicule de grande série. Ce système est composé d’une batterie spécifique placée sous le coffre d’une capacité de 470 Wh et pouvant délivrer 13 kilowatts. Pour la recharger, un alternateur spécifique a été développé : d’un rendement de plus de 80% il peut envoyer jusqu’à 3 kW d’énergie et a été étudié pour diminuer au maximum les frottements et donc économiser le moteur.

Ce système 48 volts alimente plusieurs éléments, parmi eux un convertisseur 48V-12V pour alimenter les éléments électroniques du véhicule. Le système 48V est également la clef pour deux révolutions inaugurées dans le SUV sportif SQ7 TDI : la barre-antiroulis électrique et le compresseur électrique.

Audi SQ7 TDI Audi SQ7 TDI

Commençons justement par le compresseur électrique, et plus généralement par ce nouveau bloc 4.0 V8 TDI. C’est une vraie pièce d’orfèvrerie et chaque point de fonctionnement a été minutieusement étudié pour à la fois parfaire la puissance mais aussi l’économie de carburant. Depuis plus de 30 ans la marque aux anneaux développe des moteurs turbo-diesels, et à chaque génération la puissance et l’efficience augmentent.

Ce nouveau bloc V8 possède 2 turbos et 1 compresseur électrique. Chaque turbo est alimenté par des circuits d’échappement séparés. Le premier turbo fonctionne dès les bas régimes et permet d’accroître le couple. C’est ensuite le système de soupapes variables Audi Valvelift System qui active le second circuit des gaz d’échappement et met en route le second turbo (chaque cylindre possède deux valves d’admission et 2 d’échappement, qui s’ouvrent suivant la charge et le régime moteur).

Seulement ce système a une faille : le retard du turbo. En effet pour qu’un turbo se mette en route, il lui faut des gaz d’échappement, et dans les plus bas régimes ces gaz sont peu présents et celà créé un retard à l’accélération, bien connu des amateurs de mécanique et d’automobile. Pour régler ce problème, les ingénieurs d’Ingolstadt ont inauguré sur le Q7 un système inédit : un compresseur électrique commandé grâce au système 48V.

Le compresseur électrique est placé juste après l’échangeur air/air et atteint 70 000 tr/min en seulement 250 milisecondes. Ce petit moteur électrique propulse donc l’air dans les cylindres et permet une montée en pression rapide et donc diminuer le retard du turbo. Cela permet d’afficher cette performance unique : 900 Nm de couple disponibles dès 1000 tr/min, une prouesse. Ce compresseur fonctionne dans une plage de régime moteur faible et supporte les accélérations, une fois le second turbo en route, le moteur donne alors sa pleine puissance de 435 chevaux.

Voici une vidéo d’explication montrant les différents points de fonctionnement, c’est très bien illustré.

Grâce à cette technologie, le couple et la puissance moteur arrivent rapidement mais c’est également l’efficience que l’on peut souligner : seulement 7,4 l/100km sur le cycle NEDC et donc seulement 194 grammes de C02 par kilomètre.

Audi SQ7 TDI Audi SQ7 TDI

Avec ce compresseur électrique, le système inédit 48V aliment également un élément nouveau chez Audi et sur un véhicule de série : une barre antiroulis variable électrique.

Les 2 barres anti roulis sur l’essieu avant et arrière sont coupées en deux et raccordées par un moteur électrique et une micro boîte de vitesses. Suivant le mode de conduite et la surface de la route, la raideur des barres peut être réglée suivant plusieurs niveaux en entraînent les moteurs électriques. On peut alors les déconnecter entièrement en utilisation offroad pour parfaire le confort ou les rendre très raides en usage sportif pour virer à plat dans les virages.

Voici une vidéo l’illustration de ce système inédit, une fois de plus bien clarifié par les équipes techniques d’Audi :

L’avantage de ce système est double : permettre plusieurs « visages » à ce SQ7 mais également accroître l’efficience. En effet comparé à des systèmes anti roulis hydrauliques, ce système consomme moins d’énergie et ne demande pas d’entretien. Couplé aux suspensions pilotées, au différentiel quattro sport, aux roues arrières directrices et aux nombreux autres réglages de l’Audi Drive Select, ces barres anti roulis électriques permettront aux futurs conducteurs de régler un comportement « à la carte ».

J’espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre ces systèmes inédits et très novateurs. La marque aux anneaux marque clairement son avance et ce nouveau SUV montre tout le savoir-faire des ingénieurs d’Ingolstadt. Il est clair que ces technologies se retrouveront dans de futurs modèles de la marque, je pense notamment à la prochaine génération d’A8 et sa déclinaison S8.

Via Audi

Commenter

cinq − 1 =