A7 Audi Concept Modèles A

Audi A7 Sportback : Découverte de l’Audi Design Center (1/2)

Bonjour à tous. J’ai eu la chance il y a quelques jours de découvrir la nouvelle Audi A7 Sportback lors de sa présentation officielle à Ingolstadt. Pour la marque aux anneaux cette nouvelle voiture fut l’occasion d’inaugurer également son nouveau centre de design.

Ingolstadt, la ville Audi. Je n’avais jamais eu l’occasion de découvrir cette ville et je dois dire que le fief d’Audi ne peut nier l’évidence. On croise 90% de voitures siglées des 4 anneaux et la ville tourne autour de l’industrie automobile et de la recherche. Forcément, lorsque les ingénieurs et dessinateurs ont décidé de créer un nouveau centre du design, Ingolstadt était une évidence et c’est bien au coeur de la cité Audi que tout s’est passé.

Un bâtiment sobre, mais efficace et tourné vers l’avenir. Un savant mélange de bois, de béton et de verre afin de donner toutes les cartes aux designers pour concevoir les Audi de demain. Justement, il suffit d’entrer dans le hall du bâtiment pour découvrir l’avenir, en effet le concept Prologue dans sa version berline et Avant sont là, et trônent fièrement comme pour montrer la voie.

Comme pour un véhicule, tous les éléments du bâtiment ont été pensés et dessinés pour parfaire la créativité et l’efficience, sans oublier la confidentialité si chère à l’industrie. Notre présence dans ces nouveaux locaux fut l’occasion pour Audi de montrer tout son savoir-faire et partager le processus de conception d’une nouvelle automobile. Tout commence par la demande émanant du marché, suivie par les tendances et la direction imposée par les chefs du design. Les cahiers des charges sont soumis et les designers travaillent d’arrache-pied pour réunir l’émotion, l’avant-gardisme, la technologie, le digital et j’en passe.

Après les premiers crayonnés et les maquettes 3D simplifiées, la puissance du numérique intervient. La marque aux anneaux a investi massivement dans un centre de calcul numérique permettant des rendus 3D extrêmement proches de la réalité. Cela est passé par la numérisation de centaines de modèles et des milliers d’heures de calcul mais le résultat est époustouflant. Les designers sont capables de créer des modèles 3D très précis, étudier le rendu des lumières, des reflets et ensuite intégrer les contraintes techniques obligatoires.

Une fois les rendus statiques effectués, la centrale de calcul est capable de générer un visuel dynamique. On peut alors comparer les modèles et les voir dans un environnement réel, avec différentes contraintes en matière de lumière pour parfaire le dessin et ne rien oublier. On peut voir ce genre de rendu dans les vidéos technologiques mises à disposition par la marque.

Seulement, le tout numérique a ses limites et le monde physique a encore de nombreux atouts. Qui n’a jamais fait un plan bien détaillé et s’est fait surprendre par les proportions réelles ? Les ingénieurs et designers d’Ingolstadt font alors appel à d’autres éléments pour travailler et peaufiner encore le design des modèles. Des machines-outils sont capables à partir des plans 3D de découper les formes dans une argile spécifique afin de modéliser à l’échelle 1:1 le futur modèle. Si la machine fait une grande partie du travail, des artistes sont là pour peaufiner les maquettes et donner les touches finales, c’est impressionnant à voir. Cela permet de régler les derniers détails et d’intégrer les premiers éléments réels à la carrosserie afin par exemple de voir quels morceaux peuvent être chromés ou comment intégrer les différents feux.

Dans l’habitacle, le principe est le même. D’abord les chefs et groupes de travail proposent des grandes idées. Par exemple pour l’Audi A7 Sportback, certains codes inaugurés sur l’A8 ont été utilisés, mais l’ambiance doit être différente, plus sportive. Le cockpit doit être tourné vers le conducteur et les lignes doivent être plus tendues pour donner un sentiment de dynamisme. Les dessinateurs et artistes réalisent des crayonnés, des maquettes et préparent également des modèles à l’échelle 1:1 qui sont scannés pour être intégrés au modèle digital complet.

Les chefs du design valident puis c’est au tour des matériaux de prendre le relais. Bois, cuir, aluminium, carbone, tout y passe, chaque élément est scruté, validé et testé. Il est possible de choisir le grain du carbone, la quantité de vernis. Une fois encore les contraintes techniques sont ajoutées et le projet final prend vie.

Une équipe de spécialistes a comme lourde tâche de créer l’habitacle final avec tous les éléments choisis. Le travail est colossal et entièrement manuel, jusqu’aux surpiqûres des panneaux en cuir ! On arrive alors au stade ultime, celui de la validation par le chef du design, Marc Lichte. C’est à ce moment que le projet est terminé et que le nouveau modèle prend vie et se prépare pour l’industrialisation et la commercialisation.

Avoir l’occasion de rentrer dans le coeur du processus de design est une chance inouïe et on touche clairement du doigt tout l’amour qu’ont les techniciens et ingénieurs pour leur travail. Cette journée passée au coeur d’Ingolstadt montre à quel point Audi met en avant la technologie et la passion du détail pour concevoir des véhicules uniques et toujours à la pointe.

Mais si vous pensez que tout est terminé, il n’en est rien, nous avons seulement effleuré la ou les surfaces. Cette journée à l’Audi Design Center nous a permis de faire de belles rencontres, notamment tournées vers la lumière et le multimédia, j’y reviendrai dans quelques jours, à très vite !

Commenter