A7 Audi En pratique Essai Mes essais Modeles de serie A/Q

Prise en main : A7 Sportback 3.0 biTDI – Sobre sportive

Bonjour à tous. Comme pour la bombe S1 quattro je tarde un peu pour ces découvertes lors du week-end inoubliable à Hockenheim en octobre dernier.

audi_a7

Aujourd’hui il est temps de parler de la superbe A7 Sportback. J’ai eu l’occasion de me placer quelques minutes à son volant et souhaite vous partager mon ressenti. Le modèle essayé est équipé du moteur 3.0L biTDI de 320 chevaux et du pack Avus. Malgré le peu de temps que j’ai eu pour profiter de la belle, je peux vous dire que la qualité de finition est toujours aussi bonne.

La position de conduite est troublante après les centaines de kilomètres avalés dans la limousine A8. Il faut dire que l’ambiance à bord est bien différente, on se sent plus impliqué sur la route et la voiture fait ressentir davantage d’éléments. Par rapport à la version avant restylage, les changements sont discrets. Je remarque rapidement le nouveau pommeau de vitesses ou la présence plus forte d’aluminium. L’écran de l’ordinateur de bord est également mieux défini et se rapproche presque du cockpit virtuel.

La température étant fraiche, je profite de quelques éléments de conforts vraiment sympas : sièges chauffants, volant chauffant. Très vite on se sent bien et on se concentre davantage sur la conduite. Il est temps pour moi de rouler : j’enclenche le levier sur « D », le 3.0 biTDI est bruyant à bas régime. Mes premiers kilomètres se font sans heurts et les aides à la conduites sont bienvenues : adaptive cruise control, lane assist, comme toujours l’ergonomie est au rendez-vous et il très simple de profiter de tout l’équipement.

Audi A7 Sportback a7facelift_10

Une fois la ville dépassée, l’A7 Sportback donne toutes ses lettres de noblesse et mon pied droit fourmille pour tester le nouveau 3.0 biTDI. De plus, mon modèle d’essai est équipé du système actif de génération du son. Je profite d’une ligne droite pour tester l’accélération, j’écrase la pédale de droite, vrooooom. Le son est discret (je suis en mode « auto » sur le drive select) mais la vitesse grimpe vite, très vite ! Malgré tout le diesel prend les tours et le son n’est pas désagréable même si on attend plus d’allonge.

Je passe alors en mode « dynamic ». Le son à l’échappement change et devient rauque, très rauque et proche de celui d’un V8, c’est bluffant. Malgré la température extérieure j’ouvre la fenêtre pour entendre plus distinctement le son, je ralentis, il est temps pour une nouvelle accélération. Brooooooom le V6 biTDI fait un super travail, l’accélération et la prise de vitesse semble plus rapide.

a7facelift_08 Audi A7 Sportback

Malheureusement, mon essai se termine vite et je ne peux tester le comportement dynamique en virage. Malgré tout cette A7 n’est pas faite pour ça et les quelques kilomètres passés à son bord se sont fait dans le plus grand confort. Les 320 chevaux du moteur biTDI sont bien présents et répondent toujours, cependant si le drive select n’est pas sur « dynamic », le comportement est souple et confortable.

Ce bref essai m’a vraiment fait comprendre la différence entre la limousine A8 et cette A7 Sportback. Certes les deux sont faites pour avaler les kilomètres mais l’A7 donne plus de sensations et on s’engage davantage dans la conduite. Je n’ai pas eu l’occasion de tester les places arrières mais elles semblent bein grandes et confortables même pour des adultes.

C’est finalement une question de goût entre une A7 Sportback et une A8. Le client désireux de confort partira sur la limousine alors que celui en recherche de sensations partira sur l’A7. J’ai déjà eu l’occasion de tester une A7 Sportback, mais ce nouveau moteur lui offre un visage différent. J’espère avoir l’occasion de profiter plus longuement de ce moteur dans les prochains mois.

Un grand merci à Audi France pour la mise à disposition de cette voiture.

Commenter