A7 Audi Audi Driving Experience En pratique Essai Geekeries Mes essais Modeles de serie A/Q Technologie

Audi A7 sportback 3.0 TDI … confortable et technologique !

Bonjour à tous, il est temps pour moi en ce jour de réveillon de vous conter ma semaine passée dans la superbe A7 sportback, semaine extrêmement éprouvante puisque j’ai parcouru pas moins de 2000 kilomètres à son bord et sur tous types de routes !

Premier contact

Extérieurement, cette A7 en jette, elle sort complètement du schéma classique des berlines mais une chose saute de suite aux yeux : sa taille ! Quasiment 5 mètres de long, elle rend mon A4 minuscule et presque citadine ! Cette livrée en blanc ibis révèle facilement ses lignes tendues et le pack s-line termine un dessin vraiment excellent ! Je m’excuse par avance je n’ai pas pu réaliser beaucoup de clichés extérieurs, quasiment toute ma semaine s’est déroulée sous la pluie …
Le tour du propriétaire reste habituel pour une voiture griffée des anneaux : la calandre singleframe biseautée aplatie contient une grille quasiment en 3D, du plus bel effet ! Elle est évidemment entourée des superbes feux à LED qui sur cette version troquent les guirlandes contre une ligne continue et donne un regard vraiment époustouflant à cette limousine ! Sous les phares on retrouve des entrées d’air assez grandes, typiques s-line. La question est venue rapidement lors de la présentation, mais où sont les anti-brouillards ? Avec les nouveaux feux xénon, plus besoin puisqu’ils intègrent directement des ampoules qui s’allumeront dans les conditions de visibilité réduites !

On passe alors sur le coté et les lignes qui parcourent la berline sont vraiment bien dessinées, le petit logo s-line reste discret mais les jantes en imposent, le look de la voiture devient ravageur, la limousine prend ses habits de sport, et j’adore ça ! Le hayon plongeant vers l’arrière continue a donner cette impression dynamique et comme à ma première rencontre avec le modèle, je trouve l’arrière vraiment plus joli en vrai qu’en photo ! Les feux sont très bien dessinés et la lame autour des pots d’échappement est entièrement peinte en blanc, l’effet est réussi ! Je terminerai avec le petit aileron rabattable très discret, il se soulève vers 120-130 km/h et se rabat sous les 90 km/h, évidemment on peut forcer son ouverture mais les lignes de la belle A7 restent plus jolies lorsqu’il est rabattu.

Habitacle, mise en route

Le présentateur de la voiture me tend alors les clefs, je déverrouille les portes tire sur la poignée, les vitres se baissent et une porte sans montant s’offre à moi, l’effet est saisissant, on ne s’y attend pas sur une berline aussi statutaire. Du coup on se croit à l’intérieur d’une sportive et l’habitacle sait nous donner quelques clins d’oeil dynamiques ! Je m’assois dans les sièges griffés s-line, électriques, chauffants et avec un réglage lombaire parfait pour les longs trajets. La belle est en stand-by et n’attend qu’une chose, que j’appuie sur le bouton de démarrage … je ne me fait pas prier, une pression sur le frein et le « Start Engine », la voiture se met à vivre et toute la technologie embarquée s’allume : le grand écran MMI sort de son antre, l’écran central s’anime, les LED autour des compteurs se placent au bon endroit, les rétroviseurs s’ouvrent … mais il manque une petite chose, le bruit … ce V6 3.0 TDI de 204 chevaux est très discret et sait se faire oublier ! Petite présentation de toute la technologie embarquée : assistant de maintien de voie, assistant d’angle mort, plein phares automatiques, disque dur intégré, 3G, hotspot wifi, Google Earth … un tas d’expressions que mon coté geek adore ! Je regarde mes réglages, nombreux, les passagers arrière ne sont pas en reste : une prise 12V ainsi qu’un réglage de soufflerie, mes passagers seront aux anges ! J’aperçois alors le bouton de coffre et pose immédiatement la question de l’ouverture électrique. On ressort alors du véhicule, une pression sur la clef et le coffre s’ouvre avec un mouvement très fluide, je prends rapidement peur à cause du plafond très bas du parking ! Aucun problème, on retient un peu le coffre et il s’arrête de lui même, il est même possible de lui faire apprendre la hauteur maximale jusqu’à laquelle il doit monter, un gage de sécurité ! La fermeture est également électrique, une pression sur une touche et la fermeture est douce, et s’arrête au moindre obstacle !
Il est alors temps de monter à bord, boucler la ceinture et passer le sélecteur sur Drive … Paris, me voilà !

Sur la route

Mes premiers tours de roue se sont effectués dans la capitale et autant dire que ce n’est pas le terrain de prédilection de cette limousine, les mouvements sont amples, la voiture grande, et je n’étais pas très à l’aise dans la circulation parisienne. Il n’en reste pas moins que cette A7 sportback est une voiture vraiment très confortable et la boîte multitronic couplée au 3.0 TDI fait des merveilles, en conduite souple on ne monte jamais au dessus des 1500tr/min, autrement dit aucun bruit ne filtre dans l’habitacle c’est parfait. Premier feu rouge, le système start/stop fait son apparition, déroutant au départ ce système devient rapidement indispensable et on se pose la question quand il ne se déclenche pas ! Ce système permet vraiment un gain en consommation mais également en confort puisque chaque arrêt prolongé devient un havre de paix où seule la musique filtre encore à l’intérieur de l’A7 ! Arrive alors le périphérique et les premières routes rapides à plusieurs voies, l’idée est maintenant de découvrir les premiers systèmes d’aides à la conduite, vraiment très au point !

Le premier est l’Audi Side Assist, un système permettant de détecter les véhicules dans l’angle mort et prévient le conducteur qu’il ne faut pas déboîter ! A l’usage on prend vite l’habitude mais une crainte m’a toujours traversé l’esprit : est-ce qu’à terme on ne perd pas complètement l’habitude de tourner la tête ? Le système détecte les voitures loin derrière et sait s’adapter par rapport à la vitesse d’arrivée des véhicules qui nous précèdent, l’aboutissement est complet ! Le second système est l’Audi Lane Assist, ici l’idée est de maintenir la belle A7 dans sa voie de circulation et de corriger les éventuels écarts du conducteur. Deux actions sont menées par le système, la première action consiste à faire vibrer le volant si la voiture vient à dépasser une ligne et que le clignotant n’est pas mis, le conducteur peut alors de lui même corriger sa trajectoire. La seconde action est beaucoup plus active, cette fois le volant tourne de lui même et remet la voiture dans le droit chemin, sans action du conducteur, c’est bluffant ! La nuit tombe alors et cette fois c’est l’assistant feux de route qui prend tout son sens sur cette autoroute quasi déserte ! Cette fois la voiture prend les décisions à la place du conducteur et un capteur situé derrière le rétroviseur regarde la route à la recherche des phares d’autres véhicules ! S’il n’en détecte pas, alors les feux de route sont activés, seuls !

Le confort et la tenue de route

Les 2000 kilomètres passés à bord de ce coupé/limousine m’ont bien sûr permis de goûter au confort de ce genre de voiture et que dire si ce n’est qu’il est grandiose. Les sièges sont certes fermes, mais les nombreux réglages permettent de se créer une assise parfaite et confortable pour les très longs trajets. Les suspensions filtrent très bien les aspérités de la route et finalement à 130 km/h sur autoroute, on n’entend que le bruit des pneus et de la pluie (et oui !).
En ville c’est simplement la taille de cette A7 sportback qui pose problème et qui stresse le conducteur, de même lorsqu’il faut trouver une place pour se garer, merci aux radars avant et arrière avec affichage MMI pour s’aider ! Enfin sur nationale la limousine est très à son aise, je regrette simplement un comportement dynamique peu démonstratif, cette berline est dédiée au confort et elle a vite tendance à survirer même sur des vitesses faibles. Les performances sont tout de même là mais l’impression de vitesse gommée et le peu de sensations auditives ne participent pas au plaisir dynamique.

Reste le confort visuel qui est également présent, je ne reviendrai pas sur les parfaits assemblages des intérieurs Audi, mais par exemple le toit ouvrant permet quand il fait beau de profiter de la luminosité extérieure pour profiter un peu plus de l’habitacle, un bon point ! Lorsque la nuit tombe c’est l’éclairage d’ambiance excellent qui prend le relais. Des LED sont placées à tous les endroits stratégiques de la voiture pour créer une atmosphère cosy vraiment reposante !

La technologie

Si un seul mot devait définir cette A7, ce serait « technologie ». Elle est effectivement omniprésente dans cette limousine et les ingénieurs d’Ingolstadt ont réussi le pari de rendre tout cet équipement très ergonomique. Le système MMI de dernière génération offre des possibilités bluffantes, je vais vous en citer quelques unes. Je revient simplement quelques secondes sur le volant multifonctions et l’affichage central contextuel. C’est simplement le duo parfait pour tout conducteur qui veut jouer avec les boutons en toute sécurité ! Une très grande partie des actions est disponible via l’écran central et le volant. Le chauffeur ne quitte donc que très peu la route des yeux, gain en sécurité exceptionnel !
Je vais d’abord parler du GPS, abouti au maximum, d’abord par l’intégration d’un lecteur de panneaux qui permet même dans une zone de travaux de connaître la vitesse maximale autorisée, bravo ! Ensuite l’affichage des bâtiments en 3D et ce, sans connexion data, les détails sont époustouflants, la fluidité également. Les pilotage via le système MMI touch est aussi exceptionnel car chaque action devient plus facile ! Quelques petites options viennent encore parfaire le tableau, par exemple lorsque l’essence vient à manquer, le MMI propose de lui même le plus court chemin pour accéder à une pompe, pratique ! Les indications sont claires, le recalcul réactif, vraiment un excellent système qui peut en plus se piloter à la voix pour permettre encore plus de sécurité !

Cette A7 est également la voiture des mélomanes et autres accros aux portables. D’abord la musique, sachez que cette limousine peut être équipée en option d’un disque dur de 20Go sur lequel on peut encoder nos CD en MP3 ou copie de la musique venant d’une carte SD par exemple ! En quelques boutons on a alors accès à toute son audiothèque via le jukebox de la voiture et on peut profiter du coverflow, gadget mais très esthétique ! La connectivité bluetooth n’est pas en reste et pour peu que l’on ait un mobile compatible, alors il est possible d’accéder au répertoire musical présent sur le portable (sur mon BlackBerry Bold 9700 ça fonctionne parfaitement). Le carnet d’adresse est également synchronisé, avec la voiture et éventuellement le compte myAudi. Mais il faut vraiment l’essayer pour se rendre compte de la facilité de mise en place des synchronisations et de leur rapidité ! Pour les plus assidus aux textos, il est également possible de lire et envoyer des SMS avec le MMI !

Reste enfin à parler connectivité et 3G … et depuis le temps que j’attendais de pouvoir tester tous ces systèmes, j’ai été comblé ! Cette A7 sportback d’essai possédait tout l’équipement disponible à ce jour en matière de connectivité. Une fois de plus la facilité de mise en place est bluffante, on insère une carte SIM dans le logement prévu, on entre le code pin et c’est parti (il est également possible de partager la connexion 3G par Bluetooth). Le GPS se dote alors en 1 réglage de l’affichage par Google Earth ! La carte prend vie, les images sont superbes, la navigation devient encore plus agréable ! Mais ce n’est pas tout, la recherche locale Google est incluse et on accède alors aux photos des lieux d’intérêts ainsi qu’à des avis ! Et pour ceux qui en voudraient encore plus, Wikipedia et Panoramio sont intégrés ! Un gros point fort d’ailleurs pour l’intégration Panoramio : on voit sur la carte du GPS les points où sont pris les photos, il suffit alors de cliquer dessus pour accéder à la photo et à la possibilité de naviguer vers l’endroit choisi, afin d’en prendre plein les yeux !

Cerise sur le gâteau, j’ai également pu découvrir le système Audi Connect dont la marque aux anneaux parle depuis quelques mois. Quatre menus s’offrent au conducteur : météo, actualités, informations touristiques et connexion au portail myAudi afin de préparer son voyage depuis la maison et partir sereinement en voiture ! Vous pouvez retrouver quelques captures de ce fabuleux système vraiment abouti et ergonomique ! Je reste fan de la sobriété de présentation des informations, c’est clair, concis, on ne perd pas de temps et on a l’essentiel !

La conclusion

Alors au final cette A7 sportback ? C’est tout simplement une voiture exceptionnelle ! Un look ravageur, un confort au delà de tout soupçon, une technologie embarquée omniprésente, ergonomique et dédiée au plaisir de conduire. Des défauts ? Je lui reprocherai deux choses, d’abord son comportement dynamique, peu flatteur et finalement son gabarit, vraiment grand mais dédié à l’autoroute ! Durant les 2000 kilomètres que j’ai pu passer à son bord, elle m’a vraiment conquis et si le prix d’attaque de cette limousine hors normes n’était pas à 53 900 euros, elle me séduirait totalement ! Je précise d’ailleurs que malgré ses 204 chevaux et son gros V6, cette A7 reste très sobre avec une consommation sur la semaine de 7,8 litres aux 100 km !

Je tiens une fois de plus à remercier Audi France pour le prêt de cette superbe limousine, David Dargaud pour sa disponibilité, Grégory Delepine pour la mise à disposition du véhicule et les réponses à toutes mes questions et enfin Gabriel et Philippe du service presse pour leur présentation et les quelques conseils ! A très bientôt pour un futur essai !

5 Commentaires

  • Flag Stéph, vignette d’autoroute Suisse sur le pare brise et tu n’es pas passé chez nous …
    Honte à toi 😉
    By the way, happy new year 🙂

  • La voiture était bien équipée du pack s-line intérieur et extérieur. Les logos sur les ailes et les sièges siglés étaient présents.

Commenter