A8 Audi Audi Driving Experience Essai Mes essais

Audi Driving Experience : Mon test de l’Audi A8

Bonsoir à tous ! Ce soir je partage avec vous mes impressions sur le vaisseau amiral d’Audi : l’A8 ! J’adore cette voiture ! D’abord parce qu’elle a été la vedette des Transporteur II et III et aussi car c’est vraiment une vitrine technologique !

D’abord le design extérieur …. sobre est le seul mot que je trouve pour définir cette limousine. Le design est là, mais les lignes sont simples. La grosseur de la voiture ne se ressent pas trop, il faut dire que cette limousine mesure plus de 5 mètres, alors effectivement, en ville on va éviter autant que possible ! Mis à part la sobriété exemplaire de cette A8, je lui reproche le fait qu’elle ressemble beaucoup à une A4, à qui on aurait fait prendre du poids et des formes !

Passons à l’intérieur maintenant, et là, on prend une claque. Audi sait faire des habitacles accueillants et bien finis, cette A8 en est la démonstration parfaite ! Le tableau de bord est très bien dessiné, les sièges extrêmement confortables (et massants !!). Il suffit ensuite de mettre le contact pour voir toute le technologie s’agiter, d’abord par la sortie de l’écran du MMI, puis le très grand affichage central extrêmement bien pensé, et enfin les petites lumières de l’habitacle. Mais l’A8 fait encore plus fort avec une ergonomie sans failles, malgré un attirail d’options en tout genre, le pilotage de celles ci se fait le plus naturellement du monde, d’abord avec la molette du MMI et quelques boutons par-ci par-là, et enfin avec le système MMI touch, simplement génial ! Seul ombre au tableau qui doit s’effacer avec l’habitude : le levier de sélection de vitesses. Il ne possède pas réellement de crans comme les autres modèles, on le pousse vers le haut ou vers le bas pour sélectionner le mode avec lequel on veut rouler, c’est assez déconcertant au départ !

Partons sur les routes, une fois de plus, c’est assez exceptionnel de pouvoir se retrouver au volant d’un tel bijou, et je ne pouvais n’empêcher de vous donner mes impressions. D’abord le démarrage, quasiment sans aucun bruit, j’en viens à me demander de quel moteur est équipé le modèle que j’essaie … on me signale que c’est le V8 TDI ! Incroyable ! Le bruit ne laisse absolument pas penser à un moteur diesel ! Je passe le sélecteur en mode D, et c’est parti ! Le confort est exceptionnel, quasiment aucun bruit ne filtre dans l’habitacle, les suspensions font un super travail ! La passagère me donne plus d’informations sur le modèle, nous sommes équipés de la caméra thermique … oui oui d’accord mais concrètement ? En deux mouvements sur la molette du MMI voila le système activé, et c’est bluffant ! Au milieu des compteurs, on retrouve la route, mais dans une vision adaptée à la nuit qui va détecter les personnes et animaux présents devant la voiture. Très bien, maintenant essai de l’Audi drive select, et il faut dire qu’il est plus efficace sur cette A8 que sur les autres modèles que j’ai pu essayer. En mode confort la voiture est très sage, elle oblige même à tourner plus le volant pour aborder les virages, et même si on appuie à fond sur l’accélérateur, la montée en puissance se fait progressivement ! Le mode dynamique est quand à lui plus dédié au sport, le volant répond instantanément, et l’accélération … parlons-en ! Malgré les 2 tonnes de cette A8, le V8 de 350 chevaux fait des merveilles : la vitesse grimpe très rapidement, mais vraiment ! C’est assez déconcertant d’avoir les sensations d’une sportive dans une voiture destinée au confort !

Cet essai m’a vraiment bluffé, cette A8 a plusieurs facettes qui suivent l’humeur du conducteur sans jamais renier sur le confort ! Une belle réussite ! En tant que passager cette A8 n’est pas en reste en proposant des options de confort vraiment sympa, la clim réglable à l’arrière, les pare-soleils électriques, des prises 12V pour chaque passager et des sièges chauffants et massants pour voyager dans le meilleur confort possible ! Une voiture aussi agréable à vivre au volant qu’à l’arrière ! Et heureusement car c’est sa raison d’être !

J’espère que cet essai vous a plu, à très vite pour d’autres modèles !

2 Commentaires

  • Je viens d’acheter la nouvelle A8 AVUS 3.TDI. Je suis pleinement satisfait de la voiture à bien des égards, par contre au niveau du siège conducteur c’est une réelle catastrophe.

    Quand j’ai écris très vite mes premières impressions à mon concessionnaire , je lui avais déjà signalé l’inconfort de la position de conduite du siège conducteur.
    Je vais le voir prochainement, mais malheureusement pour moi je ne sais pas ce qu’il va être possible pour remédier au problème.

    Voilà, le siège avant est peux être moins large et moins profond que mon ancienne A8 mais quand on allonge la jambe gauche et que l’on repose le pied à l’endroit prévu à cet effet la cuisse se décale, c’est normal, et elle se retrouve ainsi placé sur le rebord bien trop saillant du siège, l’appui des cuisses n’est pas assez large et la mousse trop dure.

    J’ai tout essayé au niveau des réglages, gonflé puis dégonflé tous les supports latéraux, allongé et raccourcit l’appui pour les cuisses, relevé le siège pour incliner l’assise vers l’avant, mais rien n’y fait. Cela fini même par être plus qu’inconfortable, cela en devient très gênant. J’en suis finalement rendu a conduire la jambe pliée, c’est particulièrement désagréable à la longue.

    Le passager avant lui a les jambes plus droite et ne ressent pas la même chose.
    Je me suis également assis à l’arrière qui est sans comparaison plus confortable et au delà même que ma précédente A8.

    C’est curieux car quand j’ai essayé cette voiture je n’ai pas ressenti la même chose, est ce due à cette finition que j’ai demandé (intérieur Audi Design) ?
    J’ai regardé le catalogue et avec cette option il s’agit des sièges « confort », tu parles !

    Je ne comprend pas compte tenu de la physionomie des allemands comment un truc pareil leur a échappé. Et quand on sait à quel point le détail à son importance chez Audi, c’est incroyable je l’avoue. Pour ma part je mesure 1m88 et suis normalement constitué, alors que ce passe t’il ?

Commenter